Articles

Tom Dumoulin chez Jumbo Visma, enfin un adversaire pour Ineos ?

C’est la grande nouvelle du jour. Tom Dumoulin, vainqueur du Giro 2017 et 2e du Giro et du Tour l’année suivante, va changer de formation l’an prochain. En perdition chez Sunweb, où il vit une saison catastrophique, le néerlandais va tenter de se relancer chez Jumbo Visma, où il retrouvera un environnement plus familier. Il y sera probablement le leader, mais il retrouvera également Primoz Roglic et Steven Kruijswijk, 3e du Giro et du Tour cette saison

La dream team qui fait trembler Dave Brailsford ?

La question est plus que légitime. Si la domination britannique n’était plus à démontrer depuis l’arrivée de Sky au sein du World Tour, le recrutement de la formation Jumbo Visma pourrait la placer en tête de liste des rivaux de Froome, Bernal et consorts. En effet, au delà de Dumoulin, Kruijswijk et Roglic, qui peuvent chacun prétendre à la victoire sur un grand tour, l’effectif sera très solide, avec George Bennett, Sepp Kuss, Robert Gesink, Antwan Tolhoek ou encore Laurens De Plus, capables d’emmener leurs leaders sur les ascensions les plus difficiles. L’exercice du contre la montre, véritable spécialité de l’équipe néerlandaise, sera également une arme redoutable pour tenter de détrôner l’équipe Ineos.

Ineos, la réponse qui fait mal

Mais pour questionner le leadership d’une telle équipe, il ne suffit pas de se hisser à sa hauteur avec quelques recrutements. Si l’effectif de la Jumbo Visma fera trembler plus d’un directeur sportif l’an prochain, Dave Brailsford devrait toujours pouvoir conserver sa sérénité, grâce à un aigle à 4 têtes digne d’un film Hollywoodien. Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, continuera d’évoluer aux côtés de Geraint Thomas, vainqueur l’an passé, et de Egan Bernal, vainqueur cette saison. En clair, sur les 7 derniers vainqueurs du Tour, 6 seront présents dans l’effectif. Encore mieux, avec l’arrivée du vainqueur du Tour d’Italie Richard Carapaz en 2020, qui signifie qu’en tenant compte des trois dernières saisons, Ineos concentrera au moins 65% des vainqueurs de grands tours. Jumbo Visma, en revanche, ne possédera dans ses rangs qu’un seul vainqueur. Une lutte qui apparaît donc encore inégale, mais qui pourrait rapidement basculer en défaveur de la formation britannique au moindre écart. Ineos devrait donc continuer à dominer les grands tours, mais cette fois-ci, la moindre erreur sera fatale, d’autant plus que Trek Segafredo, avec Nibali, Mollema, Porte et Ciccone, ou encore Mitchelton Scott, autour des frères Yates et d’Esteban Chaves, seront toujours en embuscade. Une chose est sûre, la place de numéro un n’a probablement jamais été aussi disputée

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut