Articles

Felice Gimondi, grand rival d’Eddy Merckx, nous a quitté

Ce nom, vous l’avez forcément déjà entendu. Gimondi, que l’on associait si souvent au Cannibale Eddy Merckx. Gimondi, qui a privé Raymond Poulidor d’un succès sur le Tour en 1965, à seulement 22 ans et pour sa première participation. Gimondi, devenu en 1968 le deuxième coureur de l’histoire, après Jacques Anquetil, à remporter les trois Grands Tours. Il était de cette époque où les plus grands champions pouvaient débuter leur saison par une victoire sur l’Enfer du Nord, et la terminer victorieusement sur le Tour de Lombardie, en ayant au passage remporté le Tour de France ou le Giro. Quelle époque merveilleuse !

Gimondi, c’est aussi un titre de champion du monde acquis en 1963, au terme de plus de 6h30 d’effort, pour devancer Freddy Maertens et Luis Ocaña. Au total, celui que l’on retient aujourd’hui comme l’un des plus grands coureurs de l’histoire, totalise 14 victoires d’étape sur les grands tours, dont la moitié sur la Grande Boucle, un titre de champion du monde, 4 monuments et surtout 5 victoires sur les Grands Tours. Il détient même le record du plus grand nombre de podiums sur son tour national, podium sur lequel il est monté à 9 reprises.

C’est un grand homme qui nous a quitté il y a quelques jours, victime d’un arrêt cardiaque, à l’âge de 76 ans. Eddy Merckx lui a rendu ce bel hommage, qui résume à lui seul l’ensemble de son oeuvre : “Combien de combats y a-t-il eu entre nous ? Il a été parmi les plus grands de tous les temps. C’est un grand homme. Cette fois, j’ai perdu. Je perds un ami et je perds l’adversaire de ma vie. Nous étions rivaux pendant tant d’années sur les routes, puis nous sommes devenus amis à la fin de notre carrière. Je lui avais encore parlé il y a deux semaines comme cela nous arrivait encore de temps en temps. Qu’est-ce que je peux dire ? je suis détruit. Felice était avant tout un grand homme, un grand champion. C’est une grande perte pour le cyclisme. Toutes les luttes que nous avons eues ensemble me reviennent à l’esprit. Un homme comme Gimondi ne naît pas tous les jours.”

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut