Articles

Le renouveau du cyclisme tricolore

Le cyclisme français retrouve des couleurs, et change de dimension depuis plusieurs années. D’abord, avec d’excellents résultats, qui témoignent des bons éléments présents en France, mais également avec montée en puissance des structures françaises de premier et de second plan.

Les récentes victoires de coureurs tel qu’Arnaud Démare, Thibaut Pinot, ou encore Julian Alaphilippe démontrent la qualité des talents français. Sur les deux dernières saisons, ce ne sont pas moins de deux monuments, Milan San Remo pour Julian et le tour de Lombardie pour Thibaut, mais également trois victoires et deux maillots distinctifs sur le tour de France 2018. Sur l’édition 2019, les français ne sont pas passés loin de remporter le classement général, mais ils n’ont pu arrêter le jeune Colombien, Egan Bernal. Sur cette dernière, les français sont repartis avec trois victoires, dont une au sommet du Tourmalet, ainsi que le prestigieux maillot à pois, décroché par un français pour la troisième année consécutive. Julian Alaphilippe dynamite également la période des classiques, en s’illustrant sur des courses pour puncheur mais également avec ses victoires sur la Grande Boucle, tandis que de son côté, Thibaut Pinot se montre à son plus haut niveau, et se bat pour remporter le Tour. Enfin, Arnaud Démare est le sprinteur de référence, et prouve qu’il est capable de gagner des étapes sur le tour d’Italie et d’autres épreuves de renom. Les saisons très réussies de Christophe Laporte, Bryan Coquard ou encore Guillaume Martin démontrent également une densité intéressante à tous les niveaux. De plus, la jeunesse Française nous montre qu’elle est prête à prendre la relève avec David Gaudu, Benoit Cosnefroy ou encore Pierre Latour, impressionnants tout au long de la saison. Les récents championnats d’Europe sur piste ont également montré que les français pouvaient être compétitifs dans d’autres domaines, avec cinq médailles d’or pour cinq coureurs différents. Les exploits de Pauline Ferrand Prévôt en VTT vont également dans ce sens, la française ayant décroché un nouveau titre de championne du monde au mois d’août.

Les formations françaises sont même de plus en plus présentes pour rivaliser face aux autres nations. Le recrutement des équipes de second plan tel que Cofidis, ou encore Arkea-Samsic, témoigne de la montée en puissance de la France sur la scène international. Cofidis s’étant offert les services d’Elia Viviani, le champion d’Europe en titre, va essayer de changer de dimension en s’installant en World Tour. Mais elle devra faire face à Arkea Samsic, qui se construit une équipe taillé pour les plus grandes épreuves du calendrier. Nairo Quintana, Warren Barguil ou encore Diego Rosa, voici quelques noms pour le futur de cette équipe. De quoi donner l’eau à la bouche pour les années qui arrivent. Du côté féminin, la création du World Tour en 2020 souligne également cette dynamique très positive à l’échelle nationale, puisque l’équipe Fdj Nouvelle Aquitaine a déposé candidature pour faire partie des 8 formations retenues pour former la première division internationale, et devrait selon toute vraisemblance obtenir sa licence d’ici peu.

Le cyclisme français est donc en plein développement, et se montre sous son meilleur jour au plus haut niveau, permettant à la France de se positionner sur le devant de la scène, et peut-être de trouver un successeur à des champions tels que Bernard Hinault, renouant ainsi avec son glorieux passé

Rédigé par Lucas Lemonnier

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut