Home MatérielEssais Look Keo Blade Carbon

Look Keo Blade Carbon

by Guillaume Duvigneau

Aujourd’hui, on se penche sur les fameuses pédales automatiques qui ont fait la renommée de Look, les Keo Blade Carbon. On les a testées pour vous, voici donc le résultat de notre essai. C’est parti !

La légèreté, un premier point fort

La course au poids n’est pas réservée aux roues et autres porte bidons en carbone. En effet, tous les composants sont aujourd’hui scrutés de ce point de vue, et il faut bien dire que Look ne fait pas les choses à moitié sur ses Keo Blade Carbon. 115 g par pédale, et 35 g pour les cales associées, on est clairement sur un modèle léger pour ce type de pédales plutôt larges, parfaitement à même de concurrencer les marques rivales sur ce segment. Un poids très contenu donc, obtenu grâce à l’usage du carbone et à l’optimisation des matériaux. Une version plus légère est également disponible, la Keo Blade Carbon TI, à un niveau de prix plus élevé bien sûr. Mais le poids, sur une pédale, est loin d’être le seul critère…

Un transfert de puissance optimal

Le fameux transfert de puissance, celui qui détermine l’efficacité d’une pédale, mais aussi de l’ensemble chaussure/cale/pédale voire transmission. Un facteur clé, puisqu’il s’agit de celui qui vous permet d’économiser de watts en utilisant un maximum de l’effort fourni pour faire avancer la machine. Et là encore, ces Keo Blade Carbon répondent présentes. Les lames composite assurent une tension très intéressante et maximisent l’efficience se l’ensemble, permettant d’obtenir un rapport « poids/puissance » très avantageux. Un axe très travaillé qui permet d’améliorer ce rendement, avec des roulements en acier. Que ce soit sur de longues sorties ou sur des sprints, les pédales sont très réactives, très résistantes et offrent un excellent rendement. Une vraie réussite de ce point de vue. De plus, les pédales n’ont pas souffert de notre essai et aucun jeu n’est à déplorer après plusieurs centaines de kilomètres, les roulements restent très fluides.

Les Keo Blade Carbon offrent un rendement très intéressant

La surface d’appui, le compromis idéal ?

La surface d’appui n’est pas la plus large du marché, mais reste plutôt bonne. Surtout, la sensation offerte est sécurisante, presque enveloppante. On est parfaitement ancré dans ces pédales et la surface de contact assez large procure de belles sensations. Un compromis intéressant, qui conviendra à de nombreux coureurs adeptes de ces modèles assez larges. Comme toute pédale, il est nécessaire de s’habituer et cela peut prendre plus ou moins de temps. Personnellement, mon habitude des pédales Time encore plus larges me pousse à dire que cette surface d’appui mériterait d’être un chouilla plus grande, et plus longue surtout, mais je ne peux pas nier qu’il s’agit là d’un modèle très abouti et qui offre une palette très large d’utilisations. Chacun se fera son avis à ce sujet, mais l’ensemble du modèle est très travaillé et surtout très performant.

Une utilisation facile, à quelques détails près

À l’usage, ce modèle s’avère plutôt simple d’utilisation. Les pédales sont assez souples dans le pédalage et permettent un léger mouvement latéral, permettant à chacun de trouver son équilibre. Le coup de pédale s’avère très fluide et on oublie vite ces pédales dans le mouvement. Seul petit bémol que de nombreux cyclistes pourront trouver, au moment de de grimper sur sa machine, les pédales ont parfois tendances à se positionner dans la position inverse à celle voulue, obligeant le coureur à la repositionner avec sa chaussure avant de clipser ses cales dedans. Un léger désagrément qui peut avoir son importance si vous déchaussez souvent lors de vos séances. Mais une fois bien accroché, rien à dire, l’ensemble cale pédale joue parfaitement son rôle. Le dernier bémol à souligner, sans doute le plus désagréable, est le côté glissant des cales, que l’on recommande plutôt dans leur version « Grip ». Lorsque l’on marche quelques mètres avec ses chaussures, ou simplement pour monter sur sa machine, il est parfois assez délicat de ne pas déraper, surtout si le sol est humide. Il faut donc bien veiller à assurer ses appuis pour ne pas se retrouver au sol d’une façon peu avantageuse… Un problème que l’on retrouve souvent sur les cales de ce type, qui a retenu notre attention sur cet essai. Il suffira de remplacer ces cales par des Keo Grip, afin de résoudre ce souci, ou pour les plus économes, d’être prudent en marchant sur ses cales.

Notre avis

Dans l’ensemble, ces Keo Blade Carbon offrent des performances très intéressantes pour cette gamme de prix (130 euros). Le pédalage est fluide, réactif et le rendement est excellent. Ce n’est donc pas pour rien qu’il s’agit d’une des références sur le marché des pédales. Le poids est aussi assez contenu, et l’utilisation est plutôt aisée. Les seuls bémols sont donc la fâcheuse tendance qu’elles peuvent avoir à se retourner lorsque l’on déchausse, ainsi que le côté glissant des cales Keo Cleat. Je n’ai pas été vraiment séduit par ce modèle car j’ai été habitué à d’autres types de pédales, mais il saura satisfaire tous les coureurs, des compétiteurs aux cyclistes du dimanche en recherche de sensations. Un bilan globalement positif, avec des pédales qui font honneur à leur réputation…

On a aimé :

Le poids plutôt contenu

Le rendement, excellent pour cette gamme de prix

La surface de contact large, très agréable

On a moins aimé :

Les cales, assez glissantes en version Keo Cleat. Préférez les Keo Grip

Leur tendance à se retourner lorsqu’on déchausse, assez désagréable

Note

7/10

Fiche technique

Marque : Look

Modèle : Keo Blade Carbon

Prix : 130 €

Poids : 115g la pédale, 150 cales comprises

Matériau : corps en carbone, lame composite

Tension : 12nm sur le modèle testé, disponible en 8nm également

Cales : Keo Cleat pour notre essai

Surface de contact : 700mm2

Largeur d’appui : 67mm

Hauteur d’appui : 14,8mm au total (8,5 pour la pédale, 6,3 pour la cale)

You may also like

Leave a Comment