Essais

Berk Lupina

Aujourd’hui, c’est au tour de la marque slovène spécialisée dans le travail du carbone, Berk Composite, de passer sur notre banc d’essai. On s’intéresse tout particulièrement au modèle phare de leur gamme de selle en carbone, la fameuse Lupina, réputée l’une des plus légères du monde. Un essai très particulier, que je vous présente sans plus attendre. C’est parti !

Présentation

Berk, pour les connaisseurs, c’est cette marque venue tout droit de Slovénie et qui s’est spécialisée dans le travail du carbone, confectionnant des selles, tiges de selles et autres cintres haut de gamme. La clé de leur réussite ? Le poids ! Chez eux, rien n’est laissé au hasard, et tout est pensé pour chasser le moindre gramme. Et comme il fait bon vivre en Slovénie en 2020, il nous a paru logique de s’intéresser à ce fabricant atypique. Comme quoi, il n’y a pas que les cyclistes qui réussissent à Ljubljana, on peut également trouver son bonheur du côté des composants de vélo. Le modèle que nous avons choisi de tester, la selle Berk Lupina, nous a été livrée dans sa finition matte, en version 132mm (pour 275mm de longueur), et sans rembourrage, chasse aux grammes oblige. Un superbe objet qui, visuellement, offre déjà une belle claque à l’ouverture du paquet. Mais que vaut-il à l’usage ?

La compétition pour ADN

Vous l’aurez sans doute compris, une selle qui ne pèse que 79g se veut à la fois exclusive (comptez 285 euros pour vous l’offrir à Noël), mais surtout efficace. Et avec cette Lupina, le travail du carbone poussé à l’extrême permet d’obtenir un résultat exceptionnel, pour une selle tournée vers la performance. Mais alors, quels utilisations peut-on envisager avec un modèle aussi particulier ? Le poids étant son principal argument, il semble évident que les parcours vallonnés et montagneux lui conviennent à merveille. Les 6,8kg minimum autorisés par l’UCI en compétition étant en passe d’être levés, on imagine que le recours à ce type de matériel se fera de plus en plus fréquent à haut-niveau, à l’image des roues Lightweight utilisées par l’équipe Ineos Grenadiers. Un équipement haut de gamme donc, qui s’adresse aux compétiteurs, mais aussi aux cyclosportifs en quête de sensations, ou tout simplement aux coureurs du dimanche qui veulent découvrir les joies d’un vélo ultra léger. On se situe sur des niveaux de poids équivalents à ce que proposent certaines marques comme Bontrager avec sa série XXX, pour laquelle il faut cependant compter 350 euros (pour 10g de moins). Un modèle qui rivalise donc avec les meilleurs du marché en termes de poids, mais que vaut-il sur le terrain une fois montée sur votre vélo ? Voici mes impressions.

Chasse aux grammes, oui, mais pas sans confort !

Fatalement, lorsque que l’on observe un tel objet, on ne peut s’empêcher de penser aux douleurs ressenties après de longues heures de selle, au vu de son aspect très minimaliste. Détrompez-vous, à l’usage, cette Berk Lupina se révèle très agréable, et s’adapte assez aisément à tous les types d’effort. Le niveau de confort est certes moindre par rapport à une selle classique, comme par exemple la Selle Italia Flite Boost dont vous pouvez retrouver l’essai juste ici, mais il s’avère plus que satisfaisant et permet tout de même d’envisager de longues sorties sans craindre de regretter son choix de selle. Une fois en compétition, l’enchaînement des relances et le niveau d’intensité vous fera totalement oublier sa relative dureté. Et ce n’est pas peu dire, car mon gabarit de sprinteur rend l’assise parfois délicate, et pourtant aucune gêne ne se fait sentir après de nombreux kilomètres. Il faudra proscrire les peaux de chamois trop fines, mais dans l’ensemble, pas de mauvaises surprises, on peut l’utiliser tout au long de l’année sans ressentir un inconfort trop marqué.

Contraintes techniques

Sur un modèle comme celui-ci, il faut bien sûr savoir procéder avec délicatesse, car le carbone est un matériau capricieux. Au montage, il ne faudra pas excéder 5NM de couple de serrage pour ces rails ovales, afin d’éviter une usure prématurée et des fissures qui pourraient s’avérer dangereuses. Une précaution qui, une fois respectée, permet d’avoir toute confiance en sa selle, car là encore, un modèle aussi particulier peut provoquer quelques appréhensions sur les premières sorties. Rassurez-vous, si le montage est bien réalisé, vous pourrez rouler en toute confiance et sans bruits désagréables pour profiter pleinement de ce bijou.

Notre avis

J’ai rarement été autant emballé par un essai, et pourtant je suis loin d’être un fervent défenseur de la chasse aux kilos à tout prix. Mais cette Berk Lupina est une véritable réussite, que ce soit au niveau du design, de son comportement et de son confort, ou même de son prix, relativement contenu par rapport à ses concurrents. Pour retenir un défaut, puisqu’il en faut bien un, je dirais que par temps de pluie, cette selle peut manquer légèrement d’accroche, le carbone n’étant pas le matériau le plus adapté pour cela. Mais cela reste très limité, et pour éviter ce problème, il est possible de passer sur une version équipée d’un rembourrage léger, qui amène la selle à 90g, mais est disponible à “seulement” 245 euros. Un détail qui peut avoir son importance, mais qui ne sera pas déterminant à l’usage. Dans l’ensemble, j’ai été séduit par cette Berk Lupina, que je recommande à tous les coureurs qui recherchent des composants ultra légers.

On a aimé

  • Le poids, réduit à l’extrême
  • Le confort relatif malgré l’absence de rembourrage
  • Le design
  • Le prix, intéressant par rapport à ses concurrents

On a moins aimé

  • Le côté très légèrement glissant par temps humide, qui peut être évité en choisissant la version “padded”

Note

9/10

Fiche technique

Marque : Berk

Modèle : Lupina

Version : Unpadded

Finition : matte, disponible en version brillante

Largeur : 132mm

Longueur : 275mm

Matériau : carbone

Prix : 285 € (245 pour la version “padded”)

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut