Home Articles Tony Martin, hors-norme jusqu’au bout

Tony Martin, hors-norme jusqu’au bout

by Guillaume Duvigneau

L’allemand Tony Martin prendra sa retraite sportive ce mercredi à l’issue du relais mixte des championnats du monde. Il mettre un terme à une carrière hors du commun, qui le classe parmi les plus grands de l’histoire de son sport.

Quadruple champion du monde du contre la montre, celui que l’on surnomme le Panzerwagen a également accroché à son palmarès le classement général de Paris Nice ou encore des étapes du Tour de France. Un CV de prestige, qui suffit à lui seul à mesurer toute l’étendue de son talent.

Souvent opposé à Fabian Cancellara, le multiple champion d’Allemagne n’a pas brillé sur les épreuves d’un jour comme l’a fait son rival suisse, mais il reste le maître incontesté face au chronomètre, un exercice dans lequel il est devenu la référence absolue au fil des ans.

Mais on retiendra également de lui ses exploits sur la route, face au peloton, qui ont participé à forger sa légende. Porteur du maillot jaune sur les routes du Tour de France en 2015 après un succès magistral à Cambrai, sa chute 2 jours plus tard au Havre a marqué les esprits, lui attirant immédiatement la sympathie d’un public dévoué à sa cause.

Mais ses victoires à Mulhouse, en 2014, ainsi que ses remarquables prestations sur Paris Nice, le Tour d’Algarve ou encore le Tour de Belgique ont montré qu’il était bien plus qu’un spécialiste du contre la montre.

Terreur des pelotons de longues années durant, beaucoup garderont en mémoire ses relais surpuissants en tête de peloton pour ses leaders, souvent décisifs. Car Tony Martin, en plus de mener une carrière exceptionnelle, s’est également distingué par son sens du collectif sans égal, qui lui a permis d’acquérir une aura unique dans les pelotons professionnels.

Capitaine de route, machine à rouler et professionnel jusqu’au bout des ongles, Tony Martin a décidé de terminer avec les honneurs, sur ce mondial qui lui a si souvent réussi. Et si son pire résultat en 12 participations réside dans une 9e place, hors de question pour l’allemand de ternir son bilan dans ses derniers instants. C’est donc une 6e place absolument éblouissante qu’est venu chercher Tony pour sa 13e et dernière apparition, point final de son immense carrière qui restera gravée dans les mémoires.

Ne lui reste plus qu’à œuvrer à la réussite de son équipe d’Allemagne pour le relais mixte ce mercredi, une façon idéale de clôturer 16 années de professionnalisme par un ultime travail d’équipe, qui marquera encore un peu plus la fin d’une époque, celle des Chris Froome, Alejandro Valverde, Philippe Gilbert et autres Mark Cavendish, légendes du cyclisme parmi lesquels Tony Martin s’est taillé une place de choix.

You may also like

Leave a Comment