Home Articles La Groupama – FDJ voit grand pour 2022!

La Groupama – FDJ voit grand pour 2022!

by François-Xavier Roux

L’équipe Groupama – FDJ vise les étoiles pour la saison à venir, celle de son 25ème anniversaire. Après une saison 2021 bien terne, loin du potentiel de l’équipe française, les cyclistes de Marc Madiot ont à cœur d’écrire une nouvelle page de leur histoire chargée en victoires.

Présent depuis plus de 25 ans au plus haut niveau, l’équipe de Marc Madiot semble attaquer cette nouvelle saison avec plus d’envie que jamais. Le manager de l’équipe en appelle ainsi à une « union sacrée », un dévouement total de ses coureurs au service du groupe. La plus grande course du monde est l’axe prioritaire d’effort pour la saison 2022. Lors d’un échange entre ce dernier et David Gaudu sur les ambitions de l’équipe, l’ancien vainqueur de Paris – Roubaix (éditions 1985 et 1991), sans langue de bois, affirme que le plan d’attaque de son équipe est d’être « au contact des meilleurs en permanence, et notamment sur le Tour de France ». Toujours très attendue sur la grande boucle en qualité d’équipe française composé en nombre de Français (40% pour la saison 2022), la Groupama – FDJ annonce une édition 2022 au sommet, avec pour objectif un podium au minimum. Déjà cinq noms ont été annoncé pour l’exercice à venir (Thibaut Pinot, David Gaudu, Michael Storer, Valentin Madouas, Stefan Küng). Dans un savoureux mélange entre expérience et jeunesse, tactique et fougue, spectacle et sagesse, Marc Madiot et ses coureurs veulent en faire rêver plus d’un pour effacer le bilan décevant de la saison précédente.

Une petite période de transfert mais de qualité

La Groupama – FDJ témoigne d’une forte stabilité au sein de son équipe. Durant la dernière période de transfert, seul six départs ont été comptabilisé, dont deux concernant des départs en retraite (William Bonnet, Mickael Delage). Du côté des arrivées, la promotion de Lewis Askey, issu de la Continentale Groupama – FDJ, témoigne de la qualité de la formation proposée par la structure du club, véritable vivier de talent, avec notamment Romain Grégoire, champion d’Europe junior en titre. L’arrivée de l’Australien Michael Storer en provenance de la DSM vient renforcer l’équipe pour la saison 2022. Agé de seulement 24 ans, l’Australien doit confirmer sa très bonne saison 2021, marquée par une victoire d’étape sur la Vuelta au Balcon d’Alicante (8,4km d’ascension avec des passages à 14%), mais aussi par le gain du Tour de l’Ain.

Déjà annoncé sur le Tour de France pour accompagner Thibaut Pinot et David Gaud en montagnes, et animer le peloton professionnel sur les routes françaises, Michael Storer n’est pas la seule recrue dans ce secteur. Quentin Pacher, arrivé de B&B Hotels, sera quant à lui au service de Thibaut Pinot et des différents leaders sur les autres épreuves. Ses qualités de puncheur- grimpeur auront pour but d’apporter la petite étincelle nécessaire à la victoire de son équipe. Enfin, le jeune sprinteur néerlandais Bram Welten (24 ans, ex – Arkéa Samsic) vient compléter cette saison de transfert, qui apporte sang neuf et fougue à l’effectif 2022 de la Groupama – FDJ.

Un effectif expérimenté et soudé

En plus de ces quatre recrues, Marc Madiot peut compter sur vingt-quatre autres coureurs habitués à courir ensemble, et solidaires dans l’effort, avec notamment Anthony Roux et Matthieu Ladagnous qui comptabilisent chacun plus de 15 saisons au sein de la structure professionnelle de la FDJ. Souvent présent dans les grands tours, leur expérience est un véritable atout pour le collectif. La véritable attente pour cette saison 2022 réside dans le retour de Thibaut Pinot, après plus de deux ans de blessures et de malchances.

Après les images déchirantes de la 19ème étape du Tour de France 2019, et son abandon dans la montée d’Aussois, le Franc – Comtois a réalisé deux saisons marquées par une blessure au dos, qui l’a contraint à revoir ses objectifs à la baisse. Cette année semble celle de la dernière chance, aura-t-il les jambes pour retrouver sa forme du Tour de France 2019 et du Critérium du Dauphiné 2020 ? Lors de la présentation de l’effectif 2022, Thibaut Pinot s’est montré déterminé à se battre avec les meilleurs cyclistes mondiaux. Sa reprise encourageante sur le Grand Prix La Marseillaise reste à confirmer, avant l’échéance principale arrivant le 1er juillet à Copenhague.

Thibaut Pinot dans la roue de David Gaudu lors du Tour de France 2019
© Pauline Ballet / ASO

L’autre grand coureur attendu est le Breton David Gaudu. En 2021, première saison en tant que leader de l’équipe, Gaudu a relevé avec brio les différentes épreuves qu’il a couru. Vainqueur d’étape sur le Tour du Pays Basque, podium sur Liège – Bastogne – Liège ou encore Top 10 sur Milan – Turin, la Flèche Wallonne ou encore le Tour de Lombardie, il a montré sa capacité à suivre les meilleurs aussi bien sur des courses d’un jour que sur des épreuves plus longues. Seul le Tour de France vient faire un peu d’ombre à ces beaux résultats, une 11ème place dû à une défaillance sur les pentes du Mont Ventoux, mais un classement qui ne traduit pas son état de forme et son énergie lui permettant de suivre à de nombreuses reprises les favoris. David Gaudu doit donc confirmer sa première saison réussie en tant que leader d’équipe, en s’attaquant aussi bien aux monuments qu’à la Grande Boucle. Ces deux têtes d’affiches de la Groupama – FDJ vont devoir collaborer lors du Tour de France, en sachant se mettre au service de l’autre pour accrocher le podium. Mais ce ne sont pas les seuls coureurs de l’équipe française capable de beaux résultats en 2022.

Arnaud Démare, après une saison 2020 stratosphérique, a connu une saison 2021 bien plus décevante. Malgré ses neuf victoires qu’il faut tout de même aller chercher, son bilan est assez maigre sur les principales courses de l’année, notamment une Vuelta à oublier. Présent au Giro, Démare doit retrouver sa confiance de vainqueur, un sprinteur est là pour remporter des courses et pas forcément faire le spectacle. L’objectif qui lui a été fixé est donc de redevenir l’un des premiers mondiaux, et retrouver ce mental de vainqueur.

On ne peut pas parler de la saison à venir sans aborder les ambitions de Stefan Küng, l’un des meilleurs rouleurs et l’un des plus constant du plateau mondial. Il a notamment trois épreuves en ligne de mire : le contre-la-montre inaugural du Tour de France 2022 à Copenhague (un seul coureur de la FDJ a porté le maillot jaune, l’Australien Bradley McGee qui remporte le prologue en 2003 et porte donc le maillot jaune durant trois jours), Paris-Roubaix ainsi que le championnat du monde de contre-la-montre qui a lieu fin septembre en Australie. Une ambition assumée, à 28 ans et avec une longue expérience, le rouleur suisse possède toutes les cartes en main pour consacrer sa carrière de coureur cycliste. Présent au Tour de France, Stefan Küng sait aussi se mettre au service du collectif et possède un excellent état d’esprit en ce début de saison anniversaire.

Bradley McGee, l’unique maillot jaune de la FDJ sur le Tour de France
© Getty Images

La Groupama – FDJ possède ainsi un effectif particulièrement dense, prêt à courir en équipe avec peu d’arrivés et de départs. Présentant des leaders très diversifiés – Atila Valter et Arnaud Démare sur le Giro – Thibaut Pinot, David Gaudu et Michael Storer sur le Tour de France – Marc Madiot possède différentes cartes pour mener à bien ses objectifs de saison, des objectifs ambitieux mais atteignables en vue de l’état d’esprit décrit par l’ensemble des cyclistes et soutiens. Le retour de Thibaut Pinot est l’attraction de la saison, il faut donc qu’il confirme les attentes qui sont placées en lui, et bien gérer ce début de saison pour être à 100% de ses capacités au Tour de France.  Mais une saison ne se limite pas aux grands tours, les monuments et autres classiques devront permettre au collectif d’engranger des automatismes et maintenir une faim de victoire, qui ont grandement fait défaut lors de la saison précédente, dans les sprints particulièrement. L’ensemble de l’équipe parle d’un stage d’intersaison à Calpe (Espagne) particulièrement efficace, les résultats ne devraient donc pas tarder sur les routes.

You may also like

Leave a Comment