Home ArticlesFocus MIKEL LANDA, LA RENAISSANCE ?

MIKEL LANDA, LA RENAISSANCE ?

by Benoît Gibon

4ème, 6ème, 4ème, 7ème, 4ème, 3ème voilà les résultats de Mikel Landa sur les trois grands tours. Ne mériterai-t-il pas de monter sur le podium. L’homme régulier, discret mais très bon grimpeur et qui n’hésite pas à attaquer de loin. On se souvient de sa victoire sur le Tour d’Espagne, en 2015, alors qu’il n’avait que 25 ans. C’était à Cortals d’Encamp, et une victoire devant des Joaquim Rodriguez, Tom Dumoulin, et, Fabio Aru entre autres.

Carrière

L’homme de Murgia, a fait ses débuts pros chez Orbea en 2010. Avec notamment une 5ème place finale au Tour de L’Avenir. En 2011, il s’engage chez Euskatel-Euskadi et va y rester 3 ans. Il ira cueillir sa première victoire pro au Tour de Burgos. Il fera ses deux premiers Tour d’Espagne en 2012 et 2013. En 2014, il passe chez Astana pour deux saisons, mais c’est sur le Tour d’Italie,

en 2015, que sa carrière prend un nouvel angle : 3ème. Sur cette même course, Mikel Landa remporte deux étapes devant El Pistolero, Yuri Trofimov, ou encore Steven Kruijswijk. En 2016, il rejoint Chris Froome chez Sky, maintenant Ineos Grenadiers, où, il abandonnera son premier Tour d’Italie. Lors du Tour de France 2017 il termine 4ème, toujours chez Sky. 2018, il est transféré chez Movistar, une équipe fait pour lui, offensive, espagnol, et concentré sur les classements généraux.

Ca fonctionne bien, 6ème du Tirreno-Adriatico, 2ème du Tour du Pays-Basques. Celle-ci sont des courses World Tour, et 7ème du Tour de France sans être le coureur protéger, puisque El Bala ou encore Nairo Quintana sont les leaders de l’équipe.

En 2019, il termine 4ème et 6ème du Tour d’Italie et du Tour de France sans gagner d’étape. Depuis 2020, il est chez Bahreïn. Une équipe pour lui, mais il n’a pas vraiment le caractère d’un leader, pas assez agressif. Il préfère quand la route s’élève : les bordures, les pavés, les contre-la-montre, ils détestent. Alors que Roglic ou Pogacar aiment ça. Il termine, 4ème du Tour de France, là aussi, sans gagner, Landa ce n’est pas un coureur qui lève beaucoup les bras. En 2021, alors qu’il était très fort, il chute et abandonne le Tour d’Italie, il fera de même au mois d’Août, sur le Tour d’Espagne, vide, sans force.

ACCIDENT

« Un accident peut arriver à cause d’une erreur, d’un accident involontaire ou de n’importe quoi, mais qu’il me laisse là, allongé au milieu de la route, et qu’il parte sans me secourir… je ne voulais pas le croire »

Ces mots, Mikel Landa les a prononcés suite à une grave chute, avant de prendre le départ pour l’andalousie 2020. Il s’agisait de sa première course avec sa nouvelle équipe, Bahreïn-Merida. Un accident qui est survenu, alors qu’il s’entraînait au Pays basque avec un ami. Heureusement sans fractures, cette chute rappelle l’importance du casque, et de faire attention aux usagers. Cette fois-là, le conducteur ne s’était pas arrêté pour venir en aide au coureur espagnol. Et c’est ce qui avait marqué Mikel Landa, les coureurs n’ont pas de carrosserie comme sur une voiture. Mais Landa faisait son métier. Forte heureusement cela aurait pu être bien pire, comme la chute de Fabio Jakobsen (coma) quelque mois plus-tard, ou celle de Remco Evenepoel, après avoir chuté de sept mètres.

OBJECTIFS 2022

Son équipe a vécu une très belle saison 2021, Mais par pour Mikel Landa. Alors qu’il devait être, comme je l’ai dit plus tôt, le leader sur le Tour d’Italie, l’Espagnol a été contraint à l’abandon, dès la première semaine, après une lourde chute. Son coéquipier, Damiano Caruso à briller victoire d’étape et 2e du général. De quoi vite oublier la chute de Mikel Landa. Il est revenu en fin de saison, remportant le Tour de Burgos, ce qui laissait penser qu’il pouvait être un des principaux poissons, sur le Tour d’Espagne.

« Mon objectif est de redevenir compétitif »

Forcément, en tant que compétiteur, il espère rebondir l’an prochain après une saison 2021 à oublier. Alors qu’il a 32 ans, l’âge pour gagner un grand tour, il ne souhaite qu’une chose pour son anniversaire « Je veux juste être en bonne santé », a-t-il dit.

Son programme, on le connaît, c’est provisoire, mais il devrait se concentrer principalement sur le Tour d’Italie et le Tour de France. Il aimerait refaire le Tour de France selon c’est dire. Le Giro peut lui convenir, très montagneux et peu de chronos (deux seulement). D’après son staff, ils n’ont pas encore décidé de ce qu’allais faire, « on va en discuter avec l’équipe pour savoir si je ferai le Giro, le Tour ou les deux », a-t-il dit, Mikel Landa. Il pourrait être amené à disputer des classiques. S’il ne fait que le Tour, il fera des ardennaises. En soi, si on le voit sur les ardenaises, c’est que sa première partie de saison ne se sera pas bien passé.

You may also like

Leave a Comment