Home Articles Les grands noms qui quitteront le peloton en 2022 : du sérieux !

Les grands noms qui quitteront le peloton en 2022 : du sérieux !

by Maxime Seveno
Philippe Gilbert, victorieux lors du Tour des Flandres 2017 Tour des Flandres

Chaque année, des coureurs qui ont marqué à jamais l’histoire du cyclisme de leurs empreintes arrêtent leurs carrières. En 2021, ce fut le cas de Daniel Martin, vainqueur de deux monuments, Liège-Bastogne-Liège en 2012 et le Tour de Lombardie en 2014, Fabio Aru, qui a remporté le Tour d’Espagne en 2015 ou encore Tony Martin, l’un des meilleurs rouleurs de tous les temps, quadruple champion du monde de la discipline.

  L’année 2022 ne dérogera pas à la règle, où des coureurs, dès le début de l’année voire l’année dernière, ont d’ores et déjà annoncé qu’ils vont raccrocher leurs vélos à l’issue de la saison, et ce sont des coureurs pour le moins marquants.

Alejandro Valverde, la fin du grand El Imbatido.

Valverde, déjà victorieux en 2022 ; Getty Images

En 2022, toute l’Espagne du cyclisme attendra la fin de carrière de l’un de ses représentants les plus glorieux et marquants de son histoire. En effet, après 21 ans de carrière professionnelle marqués par des exploits mais aussi des scandales, Alejandro Valverde a annoncé le 26 Octobre 2021 que l’année 2022 sera la dernière.

Cette année clôturera donc une immense carrière, jalonnée de très nombreuses victoires. Oui, Valverde et la victoire ne font qu’un : durant son épopée de 20 ans dans le peloton professionnel, le puncheur espagnol aura éclaboussé le monde du vélo de son talent. En effet, le natif de Murcie a ainsi triomphé à quatre reprises sur la Doyenne des Classiques, a dompté cinq fois le Mur de Huy, dont la dernière victoire remonte à 2017.

Si Valverde était un puncheur exceptionnel, qui éclaboussait de son talent les classiques ardennaises de fin avril, il était aussi un très bon grimpeur, qui a remporté de nombreuses courses à étapes, incluant le Critérium du Dauphiné à 2 reprises, le Tour de Catalogne trois fois, le Tour du Pays Basque en 2017 et surtout le Tour d’Espagne en 2009, preuve de ses capacités pour les courses à trois semaines. Le dernier grand fait d’armes de Valverde fut le titre de Champion du monde 2018 obtenu à Innsbruck, après des années à collectionner les podiums et places d’honneur sans jamais conquérir le maillot arc-en-ciel.

Au total, Alejandro Valverde aura ainsi gagné dans l’intégralité de sa carrière à compter du 11 février 2022 131 victoires professionnelles, dont un certain nombre de classiques. Un total hallucinant qui montre qu’Alejandro Valverde est définitivement l’un des meilleurs coureurs de tous les temps. Une légende, autant adulé par ses aficionados qui sont en totale admiration devant sa longévité impressionnante, que détesté à juste titre par d’autres passionnés de cyclisme en raison de son passé sulfureux, suspendu deux ans lors de l’affaire Puerto en 2010.

En 2022, pour sa dernière année professionnelle, Alejandro Valverde va notamment participer aux classiques ardennaises qui ont fait sa légende, dont la Doyenne des classiques, le Giro d’Italia mais surtout, le Tour d’Espagne pour définitivement tourner la page de 21 années de carrière professionnelle.

Depuis le début de l’année, Valverde a participé aux courses espagnoles du début de l’année, en gagnant notamment le Trofeo Pollença – Port d’Andratx, et en se classant 5ème du Tour de la Communauté Valencienne, derrière des coureurs beaucoup plus jeunes que lui, Remco Evenepoel ou Aleksandr Vlasov en sont deux exemples.

 A l’âge de quasiment 42 ans, le coureur espagnol se sent encore capable de rivaliser avec les meilleurs puncheurs et grimpeurs du monde et surtout de gagner des classiques qui lui ont fait son immense palmarès. L’année 2022 sera à coup sûr mémorable émotionnellement pour El Bala :

Je le dis, en étant sûr à 100 %, que 2022 sera ma dernière saison. Même si mon niveau est encore bon, cela n’a pas de sens de continuer après 21 saisons dans le peloton. Le temps est venu pour moi.

Valverde, annonçant sa fin de carrière dans la chaîne de radio Radiogaceta de los deportes le 26 Octobre 2021.

Philippe Gilbert, l’enfant de Remouchamps dit adieu.

Philippe Gilbert, durant le Tour de Belgique 2021 ; @belga, photo de David Stockman

2022, en plus de la retraite de Valverde, voit également partir en retraite un coureur exceptionnel, qui a tant marqué les classiques de par son talent que par son caractère offensif sur un vélo. Il s’agit de Philippe Gilbert. Le coureur belge, originaire de Remouchamps en Wallonie est une légende du cyclisme.

En 20 années de carrière professionnelle, il aura remporté un nombre impressionnant de victoires, à commencer par la somme de 11 dans les grands tours auxquels il aura participé, dont 7 victoires sur la Vuelta. Le Wallon est surtout connu pour avoir gagné avec panache les classiques et surtout les monuments qui ont construit sa légende au fil des années : 2 Tours de Lombardie (en 2009, et en 2010), un Liège-Bastogne-Liège en 2011, le Tour des Flandres en 2017, après une échappée solitaire incroyable de 50 km sans être rattrapé, et enfin l’Enfer du Nord le 14 avril 2019, lorsqu’il triomphera de Nils Politt dans le Vélodrome de Roubaix.

Il a été également double champion de Belgique, en 2011 et en 2016 et champion de Belgique du contre-la-montre en 2011. Il a également triomphé du maillot arc-en-ciel le 23 Septembre 2012, lorsqu’il attaquera de toutes ses forces dans le Cauberg, sa montée fétiche, symbole également de ses 4 victoires sur l’Amstel Gold Race.

Ce que les fans de cyclisme retiennent aussi de Philippe Gilbert, c’est aussi sa saison 2011 stratosphérique, où le wallon aura remporté les Strade Bianche, réalisé un quadruplé inédit Flèche Brabançonne-Amstel Gold Race-Flèche wallonne-LBL, une étape plus le maillot jaune du Tour de France pendant une journée, la Clàsica San Sebastian, le Grand Prix cycliste de Québec ou encore les maillots de champion de Belgique de course en ligne et du contre-la-montre.

Philippe Gilbert, surclassant au sprint les frères Schleck pour aller s’offrir la Doyenne des classiques ; photo de Graham Watson

Depuis Août 2020, et sa chute lors de la 1ère étape du Tour de France, qui lui a causé une fracture de la rotule gauche, Philippe Gilbert n’affiche plus le même niveau qu’il avait encore quelques années auparavant, lorsqu’il était au sein de la formation de Patrick Lefevere. En 2022, Philippe Gilbert, au crépuscule de sa carrière, va participer avec sa formation belge de la Lotto-Soudal à ces classiques de printemps qui ont fait sa légende dans le passé, dont La Doyenne des Classiques, et va participer à son dernier Tour de France qui commencera la 1er Juillet. Cette saison marquera la fin d’une longue carrière de 20 ans glorifiée par 78 succès chez les professionnels. Bon vent Phil !

Davide Rebellin tire sa révérence à 50 Ans.

Davide Rebellin va tirer sa référence à 51 ans, après 30 ans de carrière ; Icon Sport

Je veux finir ma carrière professionnelle en cette année 2022. 2022 sera ma dernière année, ne voulant pas terminer 2021 avec une fracture du péroné et du tibia.

Davide Rebellin, durant un entretien avec le journaliste Alberto Ortega du quotidien sportif espagnol Marca.

Le 28 Janvier 2022, Davide Rebellin annonce dans le quotidien sportif espagnol Marca que l’année qui s’écoule actuellement sera la dernière de sa carrière. Cette année clôturera donc une longue carrière de 30 ans, commencée en août 1992 sous les couleurs de la GB-MG Magnifico.

L’actuel coureur de la formation italienne continentale Work Service Vitalcare Vega est connu dans le monde du vélo pour avoir été un redoutable coureur de classique, connu pour son punch légendaire. Durant l’intégralité de sa carrière, Davide Rebellin aura remporté 61 courses professionnelles, et des classiques taillés à ses qualités, dont La Clasica San Sebastián en 1997, La Flèche Wallonne par trois fois, en 2004, en 2007 et en 2008, L’Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège en 2004, une année où l’italien a accompli l’exploit de s’imposer dans les trois classiques ardennaises, exploit qui a été répété depuis par Philippe Gilbert en 2011.

Davide Rebellin, ici triomphant au sommet du Mur de Huy, sur la route d’un triplé historique aux ardennaises de 2004 ; photo : iStock

Rebellin était aussi un grimpeur correct, un rouleur solide capable de remporter des courses à étapes d’une semaine qui lui conviennent, où il s’est notamment adjugé Tirreno-Adriatico en 2001 et Paris-Nice en 2008. Mais tout comme Valverde, Rebellin est un coureur controversé et sulfureux, ayant remporté ses plus grands succès dans une époque où le dopage, notamment sanguin était omniprésent au sein des meilleures équipes de l’époque, dont faisait partie la Gerolsteiner, où il en a fait partie de 2002 à 2008. Il a notamment été contrôlé positif en août 2008, à l’issue des Jeux Olympiques de Pékin à l’EPO Cera, une substance dopante retrouvée également chez deux autres coéquipiers de la Gerolsteiner, que sont Bernhard Kohl et Stefan Schumacher, durant le Tour de France un mois plus tôt.

A l’issue de ce contrôle positif et de sa suspension jusqu’en 2011, Davide Rebellin ne retrouvera plus son niveau d’antan et le peloton World Tour, la raison également à un âge de plus en plus avancé. L’italien réalise notamment quelques places d’honneur dans des courses moins prestigieuses que lorsqu’il était au sein de la formation allemande Gerolsteiner. En 2022, à l’âge de 50 ans, Davide Rebellin connaîtra la dernière saison de sa très longue carrière à la fois impressionnante et mouvementée, qui s’est étalée sur 4 décennies.

La der d’Ilnur Zakarin.

Ilnur Zakarin, s’imposant lors de la 13ème étape du Giro d’Italia 2019 ; Getty Images

L’année 2022 sera également la dernière pour Ilnur Zakarin. En effet, le coureur de 32 ans, originaire du Tatarstan a annoncé le 4 Janvier 2022 dans son compte Instagram personnel qu’il allait arrêter le cyclisme professionnel d’ici la fin de saison.

2022 sera donc le crépuscule d’une carrière à la fois belle et mouvementée pour Ilnur Zakarin. Très jeune, il avait révélé ses excellentes dispositions sur un vélo en devenant champion d’Europe du contre-la-montre juniors en 2007. Néanmoins, le tartare fut suspendu deux ans plus tard pour un contrôle positif à un stéroïde anabolisant.

Quelques années après son retour de suspension en 2011 et deux années au sein de la formation RusVélo, il signe en 2015 chez la Katusha. Métamorphosé, il montre des qualités de grimpeur qu’il n’avait pas encore révélé les années antérieures et remporte à la surprise générale le Tour de Romandie, en dominant plusieurs des meilleurs coureurs de grand tour au monde, dont le futur vainqueur du Tour 2015 Christopher Froome. Il expliquait notamment son explosion en montagne par une perte de poids d’environ 10 kilos, aidé par son épouse qui est nutritionniste de profession.

Depuis cette victoire incroyable en Romandie, Ilnur Zakarin confirme son nouveau talent de grimpeur émérite les deux années suivantes, en remportant notamment l’une des étapes reines du Tour 2016 au sommet de Finhault-Emosson, et en se classant coup pour coup 5ème du Giro mais surtout 3ème de la Vuelta en 2017, rivalisant ainsi avec les meilleurs grimpeurs du monde dans les grands tours. Néanmoins, depuis 2018, Ilnur Zakarin connaît une progressive baisse de régime année après année, avec comme seul fait d’armes une victoire en solitaire lors de la 13ème étape du Tour d’Italie 2019, au sommet du Lago Serru.

En 2022, soit un an après son retour chez la formation russe Gazprom-Rus-Vélo, Ilnur Zakarin va arrêter sa carrière, celle d’un coureur atypique, parfois raillé en raison de ses grosses lacunes en descente et de son contrôle antidopage positif en 2009, qui a à jamais terni sa réputation de cycliste, mais qui est également apprécié par ses fans pour ses superbes performances en montagne entre 2015 et 2018.

You may also like

Leave a Comment