Home Articles Tadej Pogačar, le phénomène de Komenda.

Tadej Pogačar, le phénomène de Komenda.

by Maxime Seveno

Depuis 3 ans, le cyclisme professionnel partage le destin d’un homme qui ne finit pas de surprendre, de choquer et d’impressionner les acteurs de ce sport : Tadej Pogačar. Le slovène de 23 ans, né le 21 Septembre 1998 dans la commune de Komenda, est d’ores et déjà une légende du cyclisme, avec un palmarès incroyable pour son jeune âge.

Ses débuts dans le cyclisme.

Tadej Pogačar, durant la première course printanière à 8 ans / photo : L. Andrejaš

Pogačar est un passionné de vélo depuis son tout jeune âge. En s’inspirant de son grand frère, Il commença le cyclisme à 8 ans, au sein du Rob Ljubljana Cycling Club. Déjà à cet âge, le petit Tadej se remarquait avec brio, en surclassant des pré-ados 2 à 3 ans plus âgés que lui. Malgré son physique très frêle en comparaison avec ses camarades, il gagnait déjà. D’ailleurs, Andrej Hauptman, médaillé de bronze lors des championnats du monde élites de 2001 et actuel sélectionneur de l’équipe de Slovénie dans les compétitions internationales, se souvenait très bien de ce jeune cycliste talentueux :

« Je suis venu un peu en retard pour cette course, et la première chose que je voyais, c’était un peloton de jeunes ados menant la course et un petit gars, bien plus jeune, avec un retard de 100 mètres, en train de les rattraper. J’ai dit aux organisateurs qu’il fallait faire quelque chose pour faire accélérer ce petit gars, en sorte à ce qu’il rejoigne l’avant de la course, et ils me répondent : « Non, ce n’est pas ce que tu crois. Il est devant. Il est en train de leur mettre un tour ». Et ce petit gars, c’était Tadej. »

Andrej Hauptman, durant un entretien avec Alasdair Fotheringham du site cyclingnews

Ensuite, Tadej grandit, entre en catégories juniors et s’impose comme le meilleur coureur slovène de cette catégorie d’âge, lors de sa deuxième année en 2016. Une année prometteuse, où il remporte l’étape 2b de la Course de la Paix juniors, la troisième étape + le général du Giro della lunigiana, et se classe troisième des championnats d’Europe juniors, derrière le duo français Nicolas Malle et Emilien Jeannière.

Pogačar lors de la cérémonie du podium des championnats d’Europe juniors 2016 / photo : UEC

Le natif de Komenda confirme son talent en 2017, lors de sa première année chez les espoirs au sein de la formation slovène ROG – Ljubljana. Si le slovène ne remporte aucune victoire cette saison, il surprendra beaucoup d’observateurs, notamment à l’occasion du Tour de Slovénie. Lors de la troisième étape reine menant à Rogla, au terme d’une ascension de 13,7 kilomètres à 7,5% de moyenne, Tadej Pogacar terminera 5ème, en s’accrochant à des grimpeurs expérimentés, dont notamment le polonais Rafal Majka, double vainqueur du maillot à pois de « meilleur » grimpeur du Tour de France en 2014 et 2016. L’issue de cette étape confirme alors les observations faites sur Pogačar : ce coureur, âgé tout juste de 18 ans, a définitivement des qualités innées de grimpeur.

L’année 2018 qui suivit confirme les grosses attentes placées en lui : le slovène remporte 4 victoires dans sa catégorie d’âge, dont surtout le Tour de l’Avenir, la référence des courses à étapes dans la catégorie U23, et termine 7ème des championnats du monde espoirs à Innsbruck. Repéré par Maxtin Joxean Fernandez, devenu directeur sportif au sein de l’équipe UAE Team Emirates, le jeune talent slovène le rejoint, découvrant alors à 20 ans l’élite du cyclisme.

Tadej Pogačar, avec le maillot jaune du Tour de l’Avenir en 2018 / Photo : Zoé Souillard – DirectVelo.

Des premières années dans le World Tour historiques !

En 2019, pour sa première année en World Tour avec l’équipe UAE, Tadej Pogačar va tout de suite impressionner les observateurs et les passionnés de cyclisme. Il remporte en effet deux belles courses à étapes : le Tour d’Algarve, en dominant ses adversaires sur l’Alto da Foia, et l’Amgen Tour of California, où il domina Sergio Higuita au sommet du Mount Baldy. Le jeune grimpeur démontre également des qualités de rouleur qu’il n’avait jamais entrevus jusqu’alors, puisqu’il devient champion de Slovénie du contre-la-montre.

Mais le point d’orgue de cette saison 2019 pour Tadej Pogačar reste évidemment la 74ème édition du Tour d’Espagne. C’est lors de son premier Grand Tour que le slovène va montrer au monde entier son énorme potentiel, en remportant 3 étapes de montagne, en battant plusieurs des meilleurs grimpeurs du monde, dont le futur vainqueur, Primoz Roglic. Pogacar va notamment impressionner lors de la 20ème journée de la Vuelta, où sorti à 40 kilomètres de l’arrivée, il va s’imposer avec une avance d’1 minute et 32 secondes sur Alejandro Valverde, deuxième de l’étape. Cet exploit, le premier d’une longue série, lui permet de se classer 3ème de la Vuelta, à seulement 20 ans.

la 20ème étape du Tour d’Espagne, un succès que Tadej Pogačar ne va jamais oublier. Photo : Getty Images

Après une première année plus que réussie avec la formation émiratie, Tadej Pogačar va réaliser dans la foulée une saison 2020 gravée dans la mémoire.

Dès le début de l’année, le slovène montre qu’il est venu pour gagner et prouver à quel point il est définitivement l’un des meilleurs grimpeurs au monde. Il remporte le Tour de la Communauté Valencienne avec 2 étapes, dont la quatrième, au sommet de la Sierra de Bernia. Il se classe également à une brillante 2ème Place dans l’UAE Tour, juste derrière Adam Yates, et en remportant la dernière étape, au sommet de Jabeel Hafeet.

Après la longue pause due à la pandémie et aux mesures gouvernementales, Pogačar reprend sa saison à l’occasion des championnats de Slovénie, dont il conserve son titre dans l’exercice chronométré face à Primoz Roglic. Le slovène se prépare ensuite à l’objectif de sa saison, le Tour de France.

Tadej Pogačar, célébrant avec joie sa première victoire sur le Tour de France à Laruns. Photo : AFP

Après une quatrième place correcte à l’issue du Critérium du Dauphiné, le slovène se présente à Nice sous l’étiquette d’outsider. Un outsider qui va très rapidement montrer une excellente forme durant les premiers jours d’une Grande Boucle au tracé exceptionnellement difficile. Victime d’une bordure lui causant une perte d’1 minute et 21 secondes lors de la 7ème étape du tour, le slovène a intérêt d’attaquer lors des prochaines étapes de montagne. C’est à partir du lendemain de cette étape que Pogačar va alors dévoiler tout son talent.

Intenable durant les deux étapes pyrénéennes, avec une victoire à la clé à l’issue de la 9ème journée à Laruns, Pogačar continue d’impressionner son monde, en se montrant offensif dès qu’il a la possibilité d’attaquer, comme dans les derniers kilomètres pentus du Puy Mary, et en empochant une nouvelle étape au Grand Colombier devant Primoz Roglic. Néanmoins, il apparaît moins en forme dans les Alpes, et notamment au sommet du Col de la Loze, où il terminera 3ème derrière Miguel Angel Lopez, et en lâchant 17 secondes sur son compatriote maillot jaune. A l’issue de la 19ème étape, Tadej Pogacar était 2ème au classement général, à 57 secondes de Primoz Roglic.

Tadej Pogačar, s’envolant littéralement dans les pentes de la Planche des Belles Filles pour renverser le Tour de France à quasiment 22 ans. Photo : AFP.

Il reste le contre-la-montre de la 20ème étape, dont l’arrivée est située au sommet de la Planche des Belles Filles. Lors de cette étape gravée dans la mémoire des fans du cyclisme, le natif de Komenda, opposé à un Primoz Roglic à priori plus solide en contre-la-montre, était donné perdant.

Pourtant, contre toute attente, le slovène va écrire l’histoire du cyclisme : il écrase le contre-la-montre, en s’imposant avec 1 minute et 22 secondes sur le second Tom Dumoulin, et empoche le maillot jaune à un Primoz Roglic impuissant, perdant quasiment 2 minutes sur le jeune slovène. Une performance stratosphérique qui choque le monde du cyclisme, et particulièrement l’équipe néerlandaise Jumbo-Visma, qui ne sait pas comment ce jeune coureur de quasiment 22 ans l’a dominée à ce point :

« Je n’arrive pas à y croire…. Deux minutes, sur trente-six kilomètres. C’est un écart énorme ! Ils devraient même calculer la puissance nécessaire pour cela. C’est le cyclisme à un tout autre niveau. Et je ne peux tout simplement pas l’atteindre. »

Primoz Roglic, lors du documentaire « Code Geel » sur la Jumbo-Visma diffusée sur la chaîne néerlandaise NOS, vers la minute 68.

Des personnalités venant du monde du vélo mettront en cause la crédibilité de Pogačar après son exploit, en pointant du doigt avec raison son entourage sulfureux, notamment Mauro Giannetti et Maxtin Joxean Fernandez. Ces derniers étaient les directeurs sportifs de la formation espagnole Saunier-Duval-Scott durant le dernier scandale de dopage du Tour de France en 2008, où deux coureurs de cette formation, les italiens Riccardo Ricco et Leonardo Piepoli, ont été contrôlés positifs à l’EPO CERA.

Le slovène remporte la veille de son 22ème  anniversaire le Tour de France. Il est le premier slovène à avoir réalisé un tel exploit et est le plus jeune lauréat de la Grande Boucle depuis 116 ans, et la victoire d’Henri Cornet en 1904. A l’issue de son premier Tour de France incroyable, Tadej Pogačar termine sa saison par une honorable troisième Place sur Liège-Bastogne-Liège, gêné par le tout nouveau champion du monde Julian Alaphilippe au sprint.

2021 : l’année Pogačar.

Après une saison 2020 remarquable, marquée par un triomphe inespéré lors du Tour de France, Tadej Pogačar avait hâte de prouver qu’en 2021, il était définitivement le meilleur coureur de grand tour de la planète. Le slovène va réaliser une saison 2021 hallucinante en tous points de vue :

Tadej Pogačar , coiffant Adam Yates au sprint dans le sommet de Jabeel Hafeet. Photo : GIUSEPPE CACACE-AFP

Il remporte tout d’abord l’UAE Tour, avec une étape à Jabeel Hafeet, et Tirreno Adriatico, en remportant l’étape reine menant à Prati di Tivo. Le slovène, non content d’être devenu le meilleur coureur à étapes au monde, est désormais un coureur polyvalent, capable de briller sur quasiment tous les types de terrain.

Il est en effet un grimpeur monstrueux, mais également un excellent rouleur, capable de gagner devant des spécialistes sur des parcours favorables pour lui. Il est un excellent puncheur, capable de suivre les attaques de Julian Alaphilippe ou Primoz Roglic, mais aussi un sprinteur remarquable, avec une pointe de vitesse exceptionnelle pour son physique.

C’est avec ses qualités de puncheur et de sprinteur qu’il a remporté Liège-Bastogne-Liège en 2021, en s’offrant le champion du monde français au sprint. C’est également avec ses qualités incroyables de grimpeur et de rouleur qu’il a conservé avec brio son titre de vainqueur de la Grande Boucle en juillet 2021. Durant ce Tour de France marqué par de nombreuses chutes lors des premières étapes en Bretagne, dont notamment celles de Primoz Roglic qui abandonne par la suite, le slovène dominera facilement ses adversaires.

Dans les Alpes, avec des conditions difficiles qui lui correspondent mieux que les autres favoris, Tadej Pogačar va littéralement écraser la concurrence. Lors de la 8ème étape du Tour de France, le slovène va attaquer dès les pentes du Col de Romme, où personne ne pouvait le suivre. Il continue son récital dans le Col de la Colombière et termine 4ème de l’étape, avec une avance écœurante de 3 minutes et 20 secondes (!!) sur les autres favoris.

Tadej Pogačar , s’envolant sur les pentes du Col de Romme, symbole de sa domination sur le Tour de France 2021. Photo : Getty Images.

Il remporte également 3 étapes, dont le contre-la-montre de Laval, et les étapes pyrénéennes, affichant sa supériorité sur les autres coureurs. Enfin, Tadej Pogačar termine son année de la meilleure des manières, en remportant avec panache le Tour de Lombardie, s’échappant du groupe de tête dans le Passo di Ganda, et en battant facilement Fausto Masnada de la Deceuninck Quick-Step au sprint. Bref, il aura réalisé une saison 2021 historique, marquée par 13 victoires, et une première place à l’UCI World Ranking, avec un total de 5363 points à compter du 26 Octobre 2021.

Ce classement met en lumière une réalité : Tadej Pogačar a été le meilleur coureur du monde en 2021. Oui, le meilleur, l’un des plus complet, l’un des meilleurs grimpeurs du monde, l’un des meilleurs rouleurs, l’un des meilleurs puncheurs, et un incroyable sprinteur pour son gabarit. Il est surtout celui qui répond toujours présent dans les moments les plus cruciaux d’une saison. On l’a notamment vu en 2021, en remportant 2 monuments et le Tour de France.

L’année 2022 : le triplé pour Tadej Pogačar ?

Tadej Pogačar, présentant son nouveau maillot pour 2022. Photos : UAE Team Emirates.

2022 sera pour Tadej Pogačar une année une nouvelle fois ambitieuse. En effet, les principaux objectifs du slovène seront les classiques italiennes de mars, les classiques ardennaises de fin avril, dont il souhaite réitérer à nouveau l’exploit à Liège, Le Tour de Lombardie. Le slovène visera surtout, comme lors des deux années précédentes, le Tour de France, où il tentera de la remporter pour la troisième année consécutive.

 Un calendrier à un certain point similaire à celui de 2021, ce à quoi le slovène ajoutera également le Tour d’Espagne mais aussi deux classiques flandriennes : A travers les Flandres et le Ronde van Vlandereen, pour la première fois de sa carrière. Les capacités de Tadej Pogačar dans les monts pavés sont relativement peu connus, le slovène ayant terminé 15ème de l’édition Espoirs du Tour des Flandres en 2018. Selon son coéquipier Matteo Trentin, il pourrait en surprendre plus d’un :

« Jusqu’ici, on n’a pas vu le moindre point faible montré par Tadej, je ne serai donc pas surpris s’il sera présent dans le final. Dire qu’il va gagner le Tour des Flandres est une autre histoire, mais je ne serai pas surpris de le voir parmi les premiers. »

Matteo Trentin, lors d’une interview avec Cycling Weekly

Le slovène, ayant fait une bonne préparation hivernale, même si perturbé par le covid-19 en fin janvier, commencera sa saison à l’occasion de l’UAE Tour, aujourd’hui. Il sera bien évidemment le meneur de la formation émiratie, en compagnie de son nouveau coéquipier Joao Almeida, en provenance de la Deceuninck Quick Step, et Rafal Majka.

En 2022, Tadej Pogačar veut réitérer la saison stratosphérique qu’il a faite en 2021 et marquer un peu plus l’histoire de son sport. Il souhaite bien évidemment réaliser le triplé lors du Tour de France 2022, un exploit dont le dernier à l’avoir réalisé est Christopher Froome, de 2015 à 2017. Devant une adversité de plus en plus forte, représentée notamment par un Primoz Roglic concentré et frustré de ses déceptions précédentes sur le Grande Boucle, est-ce que Tadej Pogačar sera de nouveau le détenteur du maillot jaune le 24 Juillet 2022, sur les Champs-Elysées ? Seul l’avenir le dira.

You may also like

Leave a Comment