Home Articles Milan Vader : sur la longue route du retour

Milan Vader : sur la longue route du retour

by Gaspard Langrand

Milan Vader (Jumbo-Visma) est tombé dans le coma à la suite d’une chute sur l’étape 5 du Tour du Pays Basque. Il est passé par-dessus le parapet et s’est blessé notamment à la carotide mais s’est aussi fracturé plusieurs vertèbres, une clavicule et une omoplate. Il a été admis en urgence à l’hôpital dans un état critique. Il a alors été opéré puis placé en coma artificiel. Maintenant, qu’il est sorti du coma et que son état s’améliore, nous pouvons nous interroger sur son futur de sportif de haut niveau. Que peut-il espérer ?


Des blessures lourdes de conséquences 

Plusieurs types de blessures sont à panser. D’une part, les blessures physiques. D’une autre, les blessures mentales. Une chute, surtout de cette ampleur, ne laisse jamais indemne. Mylan Vader désirera t-il remonter sur un vélo ? Seul lui est capable de répondre à la question. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra plus de trois mois pour se remettre de ses blessures physiques. 

Ensuite, il devra soigner ses blessures mentales pour ne plus appréhender les descentes ou simplement ne plus avoir peur de rouler. Ce genre de traumatisme peut disparaître ou non. Cela se fait au cas par cas. Pierre Latour est un exemple bien connu. Il descend moins bien depuis une grosse chute. Pour revenir au coureur de la Jumbo-Visma, il est impossible de dire s’il reprendra confiance en lui même s’il a un tempérament casse-cou comme en témoigne sa pratique du VTT en parallèle de la route. 

Son avenir sur route et dans les sous bois

Milan Vader lors des J.O. de Tokyo
Milan Vader lors des J.O. de Tokyo (Source : Jasper Jacobs / Belga Mags)

Si l’entièreté de ces traumatismes sont réparés, Milan Vader pourra remonter sur un vélo. Cela n’est pas impossible comme l’atteste le cas de son compatriote Fabio Jakobsen. 

L’année 2022 était sa première sur route. Il pratiquait auparavant le VTT. 

Le néerlandais est un équipier qui avait pour rôle d’aider ses leaders ou de partir dans les échappées. Il passe plutôt bien les bosses. Il a les capacités pour briller dans les étapes vallonnées ou de montagne quand il est en forme. 

Dans l’hypothèse où il retrouvera sa forme post-accident, il devrait conserver au minimum son rôle d’équipier. Cela jusqu’en 2024 puisque son contrat s’achèvera avec la Jumbo-Visma à la fin de cette année. 

Son âge joue en son avantage. Il a fêté ses 26 ans au début de l’année. Une progression est encore amplement envisageable.

Du côté de son équipe, les ressources humaines ne sont pas en manque. Sans vouloir lui faire offense, plein d’individualistes pourront tenir le même rôle que lui durant son absence. Koen Bouwman a un profil assez similaire. 

Pour le moment, sa carrière de vététiste est mise entre parenthèses. Il ne figure pas sur la liste des athlètes inscrits pour la Coupe du Monde sur le site de l’UCI. 


Milan Vader devra d’abord se soigner avant d’envisager un retour dans le peloton professionnel. Rien n’est acquis mais, avec un peu de temps et de travail, il pourrait y revenir. Pour le moment, sa saison semble compromise mais l’espoir fait vivre. On ne peut que lui souhaiter un bon rétablissement et aussi une réussite à l’avenir.

Source de l’image mise en avant : @JumboVismaRoad

You may also like

Leave a Comment