Articles

L’improbable essor du cyclisme slovène

La Slovénie, petit pays de 2 millions d’habitants, s’est imposée comme le pays du renouveau, à travers des podiums sur des grands tours et des victoires magistrales.

Pourrait-on dire que la Slovénie apparaît comme une grande nation en World Tour ? Sûrement ! Primoz Roglic, 3eme du tour d’Italie, et vainqueur du tour d’Espagne en 2019, aura ponctué cette saison de victoires étincelantes, tant sur des contre la montre que sur des étapes en ligne, et a surtout prouvé qu’il pouvait rivaliser avec les plus grands. Mais la Slovénie ne détient pas qu’un seul talent, car c’est toute une génération qui se révèle au plus haut niveau

La jeunesse slovène, un facteur décisif

C’est en effet sur la jeunesse que mise cette nation naissante du cyclisme. Tadej pogacar s’est révélé au grand public sur la dernière édition de la Vuelta. Il y remporte 3 étapes de montagnes, parvient à monter sur le podium final, et remporte le maillot du meilleur jeune. À seulement 20 ans, il est plus que certain qu’on le reverra très bientôt aux avants postes sur les grands tours

Mais ce n’est pas tout. Au-delà de ces deux champions, qui nous ont réservé un spectacle grandiose sur les pentes terribles de Los Machucos, des coureurs tel que Matej Mohoric, Luka Mezgec, Jan Tratnik ou encore Simon Spilak, ont su démontrer que la Slovénie pouvait être à la hauteur des autres grandes nations, et l’équipe continentale Adria Mobil, qui a notamment révélé Primoz Roglic, forme les futures pépites de demain. Simon Spilak, qui prendra sa retraite sportive à la fin de la saison, aura été le premier né d’une lignée de coureurs de renom, remportant à deux reprises le Tour de Suisse, mais laisse désormais le soin aux plus jeunes d’assurer la relève, ce qui semble déjà parfaitement engagé

Écrit par Lucas Lemonnier

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut