Articles

Dylan Groenewegen menacé de mort, sous surveillance policière

Le sprinteur néerlandais avait fait la une des médias après la terrible chute qu’il avait provoqué sur la première étape du Tour de Pologne, plongeant son compatriote Fabio Jakobsen dans un état critique. Si l’organisateur de l’épreuve, pourtant pointé du doigt pour un manque flagrant de sécurité, a été épargné au point de recevoir le prix “d’évènement sportif polonais de l’année”, Dylan Groenewegen ne peut pas en dire autant. Pris pour cible par de nombreux suiveurs, mais aussi par des personnalités telles que Patrick Lefevere, la patron de la Deceuninck Quick Step, il est devenu depuis l’accident l’homme à abattre pour certains, au point de recevoir des menaces de mort tout à fait sérieuses : “J’ai reçu tellement de menaces concrètes que nous avons averti la police quelques jours après la chute en Pologne”, confiait-il récemment au site néerlandais Wielerflits. Des menaces prises très au sérieux par les autorités, qui ont décidé de placer son domicile sous surveillance : “Les semaines suivantes, la police a surveillé notre domicile. Nous ne pouvions plus ouvrir spontanément la porte. Si je voulais sortir, un agent devait m’accompagner”.

Il précise également le contenu de certaines de ces menaces : “Nous avons reçu des lettres manuscrites. Dans l’une d’entre elles se trouvait un nœud coulant autour duquel nous pourrions pendre notre enfant (âgé d’à peine 1 mois, ndlr). Quand tu vois ce genre de messages, tu prends peur”. Le coureur de la Jumbo Visma explique que la police a pris la menace très au sérieux et a réagit rapidement. Une situation extrêmement difficile pour Dylan, qui subissait déjà les reproches quotidiens de très nombreux suiveurs. Lors d’une interview réalisée peu après le Tour de Pologne, il avait fait part de ses remords, expliquant avec beaucoup d’émotion qu’il se sentait coupable des blessures de son rival, qui avait passé plusieurs semaines à l’hôpital. Les choses sont retombées depuis et les deux hommes ont pu échanger au sujet de l’accident, mais certaines personnes continuent d’entretenir une rancoeur démesurée à son égard. Dylan Groenewegen devrait reprendre la route de la compétition en mai prochain après ses 9 mois de suspension, à l’occasion du Tour de Hongrie, avant de se concentrer sur la Vuelta.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

En haut